Logo marque Bretagne

Les Musiciens de SAINT-JULIEN

Publié le 20 mai 2022 - Dernière mise à jour le 20 mai 2022

Direction François Lazarevitch
Fiona McGown, soprano
Enea Sorini, baryton, percussions, tympanon
Ida Meidell Blylod, violon
Bérengère Sardin, harpe
Salomé Gasselin, viole de gambe
Éric Bellocq, archiluth, cistre
François Lazarevitch, flûtes, small pipes & direction

Ce programme réunit toute la saveur et la richesse de la musique anglaise et du répertoire instrumental comme vocal qu’elle a inspiré en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles. L’impulsion rythmique culmine, parfois obstinée, dans les grounds, jigs, contredanses et autres musiques à danser qui firent fureur et entraînèrent la publication du recueil de John Playford, The English Dancing Master, en 1651.
Les Musiciens de Saint-Julien, familiers des sources anciennes d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande, soulignent aussi l’aspect mélodique de ces danses devenues airs à chanter – la soprano Fiona MacGown et le baryton Enea Sorini complètent un instrumentarium coloré. Enfin la légèreté du divertissement est partout présente dans ce répertoire, populaire parce qu’à l’époque pratiqué par tous mais aussi parce que célèbre bien au-delà de l’île.

GROUPEMENT CULTUREL DES PAYS DE VILAINE

Publié le 19 mai 2022 - Dernière mise à jour le 20 mai 2022

Aurore Bréger, harpiste et compositrice bretonne, s’inspire des répertoires traditionnels d’ici et d’ailleurs pour une balade hors du temps et des frontières, dans un monde où il fait bon rêver au son de sa harpe celtique.

Enora Morice, qui a grandi en Bretagne, a découvert la cornemuse en Ecosse. Elle mêle aujourd’hui la musique écossaise et la musique bretonne avec le smallpipes et la voix, pour vous faire voyager dans ses deux régions favorites.

« Collecter, sauvegarder, transmettre et valoriser le patrimoine culturel . . . C’est cela qui anime Le Groupement Culturel des Pays de Vilaine depuis 1975. Nous avons pour objectifs de : – développer la transmission de la musique traditionnelle (école de musique, stages) ; – proposer des animations mettant en valeur le territoire (notamment au travers de la Bogue d’Or) ; – accompagner le développement d’un Centre-Ressources (archives sonores, photographiques) ».

ORCHESTRE NATIONAL DE BRETAGNE

Publié le 19 mai 2022 - Dernière mise à jour le 20 mai 2022

Fondé en 1989, l’Orchestre National de Bretagne est le fruit d’une politique volontaire, réunissant au sein d’un même projet la Région Bretagne, la Ville de Rennes, le Ministère de la Culture, et les départements d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan.

L’Orchestre National de Bretagne, sous la direction musicale de Grant Llewellyn depuis 2015, se distingue dans le paysage orchestral français, par son ouverture d’esprit et sa volonté d’innover. À travers de nombreux projets transversaux, menés avec les acteurs culturels régionaux, nationaux et internationaux, l’ONB s’est affranchi des barrières de genres, de styles ou d’expressions, sans jamais délaisser son répertoire classique et sa quête d’excellence.

Acteur incontournable de la scène musicale de Bretagne, l’ONB s’est engagé aux côtés d’artistes bretons et celtes, ainsi qu’avec des artistes issus des musiques traditionnelles du monde entier, pour proposer des croisements audacieux et fertiles. Son intérêt pour le jazz en a fait l’un des orchestres les plus reconnus dans le domaine.

Ce travail acharné pour démocratiser la musique orchestrale et décloisonner notre métier bénéficie de l’attribution, en octobre 2019, du label d’Orchestre National en Région, par le Ministère de la Culture.

Marc Feldman est actuellement l’administrateur général de l’ Orchestre National de Bretagne.

L’ONB bénéficie du soutien de la Région Bretagne, de la Ville de Rennes, du Ministère de la Culture, de Rennes Métropole et des départements d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan. Ses partenaires privés sont réunis au sein du Cercle Symphonia, et depuis 2013, le Cercle Concerto réunit les donateurs particuliers.

Trio PÊR VARI KERVAREC

Publié le 19 mai 2022 - Dernière mise à jour le 20 mai 2022

Le Trio Pêr Vari Kervarec se forme en début 2020, avec la volonté de proposer au public : un voyage dans cette culture bretonne, en se laissant envoûter par ces mélopées où se révèle la mémoire d’un peuple, l’âme profonde de la Bretagne. Composé de Pêr Vari Kervarec au chant en breton et aux bombardes, Loeiz Méhat aux saxophones et biniou et enfin Tony Dudognon à l’orgue, le trio compte une centaine de concerts à son actif dans toute la France.
Pêr Vari Kervarec, est un chanteur, sonneur de bombarde, passionné de Gwerzioù, Cantiques bretons, avec une obsession : celle de faire voyager cette culture bretonne en dehors de Bretagne. Après un titre de champion de Bretagne de la discipline « Bombarde et Orgue en 2018, Pêr Vari rencontre des organistes réputés tel : Olivier Struillou, Claude Nadeau. Après une formation dans l’école des bagadoù, il poursuit sa formation auprès de Fabrice Lothodé, Jean-Yves Herlédan, mais aussi au Bagad de Lann Bihoué. Depuis l’hiver 2019, il se produit en trio avec Tony Dudognon, et en parallèle sur la scène bretonne que ce soit en couple de sonneurs ou avec son groupe de Fest-Noz TILDE.
Loeiz Méhat est musicien, saxophoniste, sonneur de biniou et de cornemuse écossaise, de la Presqu’île Guérandaise. Issu d’une famille de musicien, il fait ses classes au bagad de St-Nazaire et aujourd’hui au Bagad de Lann Bihoue, tout en travaillant parallèlement le saxophone auprès de musiciens réputés tels que : Ronan Le Gouriérec, Gweltaz Hervé.
Tony Dudognon est, un organiste originaire de Poitiers. Il débute sa pratique musicale par le saxophone, avant de se passionner pour l’orgue et la musique ancienne. Il entre alors dans la classe d’orgue de Dominique Ferran au conservatoire de Poitiers, puis dans celle de Marta Gliozzi au conservatoire de Brest, où il obtient le DEM en 2021. Aujourd’hui, Tony est enseignant au conservatoire de Brest.

Trio ALBA SPINA et Emmanuel Lemare

Publié le 16 juillet 2020 - Dernière mise à jour le 3 août 2020

Quentin Vestur commence son apprentissage de la harpe celtique à l’adolescence après une longue pratique du piano classique. Puis diplômé d’une licence de Musique et Musicologie à l’Université Paris IV Sorbonne, il s’installe à Quimper pour obtenir en 2012 le DEM de Musique Traditionnelle qu’il a préparé dans la classe de Dominig Bouchaud, harpiste précurseur reconnu en Bretagne. Parallèlement, il entre en 2011 à Rennes au Pôle d’Enseignement Supérieur du Spectacle Vivant Bretagne Pays-de-Loire où il obtient un DNSPM en Musiques Traditionnelles, et un Diplôme d’État d’enseignement de la musique. Il a également étudié en Irlande au prestigieux MA Irish Music Performance à l’université de Limerick. Il est par ailleurs récompensé de plusieurs distinctions, notamment le 1er prix du « Trophée Camac » au Festival Interceltique de Lorient qu’il remporte en 2011.

Flûtiste à bec de formation, Pierre Nenez est titulaire du Diplôme d’Etat et du DNSPM dans cette discipline. Il a enseigné au conservatoire de La Rochelle ainsi que dans diverses écoles de musiques en Poitou Charentes. Pierre se produit dans diverses formations allant du consort de flûtes à bec à l’orchestre maghrébin. Son intérêt pour les instruments l’a amené à développer des compétences dans la facture instrumentale. Il réalise ainsi des flûtes d’après des originaux des XVIIe et XVIIIe siècles avec pour objectif de retrouver le savoir-faire des maîtres facteurs et de redécouvrir certains instruments aujourd’hui peu copiés. Titulaire d’une maîtrise en musicologie obtenue à l’Université de Poitiers, il associe à sa pratique de flûtiste une exigence d’authenticité qui passe par une recherche approfondie des sources musicales et littéraires liées aux répertoires investis.

Thomas Thiébaud débute l’apprentissage de l’alto et la flûte à bec très jeune. Après l’obtention en 2004 du prix supérieur inter-régional du Grand Est, il poursuit ses études musicales en région parisienne au conservatoire de Boulogne-Billancourt, où il est diplômé du DEM de flûte à bec. C’est à cette période qu’il débute la pratique du violon. Il intègre par la suite le conservatoire de Poitiers et le CESMD de Poitou-Charentes, où il obtiendra le CEPI d’alto ainsi que les DNSPM de flûte à bec et d’alto. Il fait partie de plusieurs ensembles instrumentaux, principalement à Poitiers avec le trio à cordes Whilhelm, et Angoulême dans les ensembles Mythematis et Furia Francese. Il participe également fréquemment aux concerts du Festin d’Alexandre, sous la direction de Joël Cartier. Il enseigne aujourd’hui ses instruments au sein de plusieurs structures, dont le conservatoire de Poitiers et aux Ateliers Musicaux Syrinx.

Elève de Philippe Giardelli, Emmanuel Lemare tomba dans la marmite irlandaise avec sa flûte à bec quand il était petit. Saisi par le son du uilleann pipes, il fila dès que possible à Dublin chercher son premier chanter. Depuis, récompensé à la Bogue d’Or comme musicien et chanteur, il a joué avec Pierrick Lemou, Florence Lecordier, Patrick Le Roux, dans l’Oratorio Xavier Grall de Frédérique Lory, à la Nuit des Maitres Sonneurs. Il enseigne le uilleann pipes et les ballades Irlandaises à l’Ecole de Musique Traditionnelle de Redon. Spécialiste de l’irlandais la flute à bec, il a été invité en master-class et concert à la Biennale Européenne des flûtistes. En concert il devient conteur, narrateur, récitant (avec les poèmes de l’irlandais Yeats), entrelaçant la musique et les arts du récit. Il a reçu le « Bravo Trad Mag » pour ses albums Hear The Wind Blow et L’Ile d’Innisfree