Logo marque Bretagne

APOLLO5

Publié le 19 mai 2022 - Dernière mise à jour le 23 mai 2022

L’ensemble britannique Apollo5, loué pour son engagement scénique, interprète un répertoire allant d’arrangements de la Renaissance à la musique pop, en passant par le répertoire classique et la musique contemporaine. L’ensemble se produit régulièrement en Angleterre, notamment à Londres sur des scènes comme au Royal Albert Hall, au Kings Place (London A Cappella Festival) et au Barbican. Ils donnent régulièrement des concerts au Voces8 Centre, au cœur de la City de Londres.
Apollo5 donne des concerts à travers tout le Royaume-Uni et prend plaisir à se produire dans de nombreux pays d’Europe, aux USA et en Asie. Les temps forts de la saison dernière des cinq chanteurs ont été leur venue en France au festival Via Aeterna, en Pologne pour La Folle Journée, en Allemagne à la Stadthalle de Heidelberg et pour les Thüringer Bachwochen, en Espagne au Festival Ourense, en Croatie au Diocletian’s Palace de Split, à Dublin en tant que tête d’affiche du Irish International A Capella Festival, ou encore à Dubai pour le ChoirFest Middle East.

Distribution
Clare Stewart soprano
Penelope Appleyard soprano
Oscar Golden-Lee ténor
Oliver Martin-Smith ténor
Greg Link basse

Maîtrise de SAINT-BRIEUX

Publié le 1 juin 2021 - Dernière mise à jour le 10 juin 2021

1420-2020, la Maîtrise à 600 ans !

Issue d’une longue tradition dont nous retrouvons les origines en 1420, l’association des Petits Chanteurs de Saint Brieuc a déposé ses statuts en 1944. Ainsi, sans discontinuité jusqu’à nos jours, sous la baguette de différents directeurs, tous « Maître de Chapelle » de la Cathédrale Saint-Étienne, les petits chanteurs de Saint-Brieuc ont vécu toutes les grandes heures liturgiques et culturelles de leur ville.

Dirigés depuis septembre 2009 par Goulven Airault, assisté depuis 2019 de François-Xavier Kernin, ils animent aujourd’hui plus de 44 cérémonies par an (l’ensemble est l’une des dernières manécanteries de France à animer la messe tous les dimanches à la cathédrale) et se produisent régulièrement en concert dans leur cathédrale et ailleurs. Par la création d’opéra pour enfants, ils éveillent plus de 300 enfants à la pratique du chant choral. En septembre 2011, ils ouvrent dans les collèges Saint-Charles et Saint-Pierre de Saint Brieuc une classe maîtrisienne qui compte aujourd’hui 38 chanteurs de 11 à 14 ans.

Equipe pédagogique – Les chefs de chœur

Goulven Airault
Né en 1980 à Lorient, Goulven Airault intègre le conservatoire de musique de sa ville natale dans la classe de violon, et y obtient son CFEM. Après un baccalauréat littéraire, il poursuit ses études musicales à la Faculté de musicologie et au Conservatoire régional de Rennes, dans les classes de violon et de formation musicale. Il y décroche une licence de musicologie ainsi qu’un DEM de formation musicale.
Serge KERRIEN
diacre permanent, a enseigné les lettres au collège Saint Charles, à Saint Brieuc. Musicien amateur, il est organiste à Binic où il réside. Membre du Service National de Pastorale Liturgique et Sacramentelle (S. N. P. L.S.), il participe depuis de nombreuses années à la formation des acteurs de la liturgie. Il collabore aussi à plusieurs revues et publications.

Claude LE BIGOT

Publié le 1 juin 2021 - Dernière mise à jour le 21 juin 2021

Claude Le Bigot, Professeur émérite de l’université de Rennes 2, agrégé d’espagnol et docteur-ès-lettres avec une thèse consacrée à La poésie politique dans l’Espagne républicaine (1931-1936) est l’auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles publiés en France et en Espagne. Ancien directeur du Centre d’Etudes et de Recherche sur la Péninsule ibérique de l’université de Rennes 2, ses travaux portent essentiellement sur la poétique du texte, l’histoire de la poésie espagnole et l’histoire culturelle. Plus récemment, il s’intéresse à la traduction de textes poétiques. Il a traduit des poètes comme Andrés Sánchez Robayna, Carlos Marzal, Isabel Pérez Montalbán et José Luis Piquero pour les Éditions du Murmure. Il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs sur des poètes de langue espagnole: Pablo Neruda, César Vallejo, Miguel Hernández. Auteur de plusieurs anthologies : Poetas españoles del siglo XX, (1996) et Summa sonante. El soneto y sus variantes transgresoras. Siglo XX-XXI, (2018), il a également signé deux essais: Libro del frío de Gamoneda, Une poétique de la discontinuité, (2009) et La precoz madurez poética de Miguel Hernández (2012) ainsi que plusieurs ouvrages sur la didactique de la poésie. Actuellement, membre de l’équipe de recherche du CELLAM (Rennes 2), il prépare un livre sur Un siglo de compromiso en la poesía hispánica (1898-2010), qui sera publié aux Presses universitaires de Jaén .

Les Elles du Vent

Publié le 1 juin 2021 - Dernière mise à jour le 31 mai 2021

DUARTE

Publié le 1 juin 2021 - Dernière mise à jour le 26 mai 2021

DUARTE, NOUVELLE ÉTOILE DU FADO

« Voix tour à tour puissante ou intime, Duarte n’hésite pas, sans tourner le dos à la tradition, à faire écho à la réalité.

« Je suis marié à la psychologie, mais le fado est ma maîtresse ». Cet aveu de Duarte, la nouvelle étoile du fado, fait écho à cette ambivalence de l’âme portugaise, toujours en quête de cette saudade dans laquelle sombrent ceux qui se laissent charmer par les sirènes de la mélancolie de l’absence. Pour autant, Duarte n’est pas un fadiste de plus, de ceux dont on dit qu’ils font partie des meilleurs de leur génération.

Sa singularité commence dans une double activité assumée. D’autres avant lui, comme Fernando Machado Soares, le dernier chantre du fado de Coimbra, juge au tribunal d’Almada, sur l’autre rive du Tage, ont vécu cette réalité. Mais pour Duarte, elle se double d’un statut d’auteur-compositeur- interprète, rare chez les chanteurs de fado.

Si vous faites escale à Lisbonne pour l’écouter, il faudra réserver au « Senhor Vinho », restaurant traditionnel accroché aux pentes du quartier huppé de Lapa. Mais le jeune homme, aux allures d’étudiant anglais, ne se produit que le week-end. Le reste de la semaine, il travaille sur les phénomènes de dépendance pour le ministère de l’Education. « Les cas que je diagnostique et que je traite ont en commun avec mes fados d’être des tranches de vie ». Cela s’entend dans ses textes mais aussi ses compositions élégantes, raffinées, empreintes de ce fatum lusitanien qui lui a valu, en 2007, le prix de la Fondation Amália Rodrigues.

Duarte ne tourne pas le dos à la tradition. Il en nourrit ses fados traversés d’influences terriennes, celles de son Alentejo natal brûlé par le soleil, qui donnent du caractère, de la vigueur et de la profondeur aux musiques de cet ancien élève de l’académie de musique d’Evora, où il a étudié la guitare et le piano. Duarte ne fusionne pas les courants, il les juxtapose dans un équilibre parfait entre terre et mer, entre hier et demain. Interprète, enfin, il séduit par son timbre chaud et mordoré, porté par une voix qui sait donner de la puissance à l’émission et s’évanouir en murmures les plus intimes. Comment fait-il pour vivre de ses deux passions ? « Comme dans toute relation d’adultère, il faut jongler avec son agenda et surtout accepter de dormir moins ». La nuit n’est-elle pas le royaume des fadistes drapés dans leur cape noire ? »

Antonio MAFRA
Critique musical

MALIKA BELLARIBI-LE MOAL

Publié le 21 mars 2019 - Dernière mise à jour le 21 mars 2019

MALIKA BELLARIBI LE MOAL: UNE AMBASSADRICE ET UNE CHEFFE DE PROJET DE RENOMMÉE INTERNATIONALE
Sa voix rare de mezzo soprano et sa générosité la conduisent sur les plus grandes scènes mondiales. Chanteuse lyrique sur les plus grandes scènes, notamment salle Pleyel, salle Gaveau, au Théâtre
du Renard, à l’opéra national du Rhin, à l’UNESCO, mais aussi en Italie, en Allemagne, au Luxembourg…etc…elle mène une carrière de soliste internationale depuis 1987.
Depuis 1999 l’association « Voix en Développement » s’adresse à des personnes fragilisées.
Nous développons des opéras avec des habitants des quartiers pour la plupart issus des centres sociaux de villes dites « difficiles » et leur faisons découvrir le chant et leurs voix.

Canticum Novum

Publié le 30 janvier 2018 - Dernière mise à jour le 4 mai 2020

En redécouvrant et interprétant des répertoires de musique ancienne, Canticum Novum tisse des liens entre la musique d’Europe occidentale et le répertoire du bassin méditerranéen, riche de l’union du monde chrétien et d’un orient marqué d’une double hérédité juive et mauresque. Ces programmes reflètent par ailleurs une autre ambition de Canticum Novum, celle de positionner l’aventure humaine et l’interculturalité au cœur de ses projets et d’interroger sans cesse l’identité, l’oralité, la transmission et la mémoire. Les œuvres interprétées par Canticum Novum (équipe de 3 à 15 chanteurs et instrumentistes selon les configurations) permettent de redécouvrir les répertoires méditerranéens mais aussi afghans, turques, persans, arabes, sépharades, arméniens, chypriotes du XIIIe siècle au XVIIe siècle. Ces musiques à la croisée des chemins, des cultures, des expressions artistiques sont étonnamment vivantes après 800 ans de partage, d’une énergie exaltante, témoignage de diversité, de respect et de tolérance.

Canticum Novum est créé par Emmanuel Bardon en 1996. L’ensemble, actuellement en résidence à l’Ancienne Ecole des Beaux-Arts de Saint-Étienne, a été accueilli au sein de L’Opéra-Théatre de la ville, de 2008 à 2012. Depuis 2009, Canticum Novum organise chaque année dans la Loire, un festival de musique ancienne autour de la rencontre des peuples et des cultures : Le Festin Musical.

L’ensemble est soutenu par la ville de Saint-Etienne, le département de La Loire, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et, de manière occasionnelle, l’ADAMI et la SPEDIDAM. Le programme Ararat bénéficie du soutien de la Fondation Bullukian.

Mathilde MALENFANT

Publié le 30 janvier 2018 - Dernière mise à jour le 20 mars 2018

Léa SARFATI

Publié le 30 janvier 2018 - Dernière mise à jour le 20 mars 2018

Après ses études au Conservatoire Supérieur de Paris, Léa Sarfati a étudié le chant avec Mirella Freni (obtention de la bourse au mérite Nicolaï Ghiaurov), Jorge Chaminé et a été pensionnaire du CNIPAL en 2007-2008. Elle reçoit également les conseils de grands artistes tels que Teresa Berganza, Grace Bumbry, Nathalie Dessay, Janine Reiss.
Elle est lauréate de plusieurs concours internationaux (2ème prix du Concours International de Marmande, 2ème prix Marseille, UPMCF, prix ADAMI, CFPL, prix « Jeune espoir » , Concours de Vivonne, etc.).
Elle est très vite engagée en soliste dans des opéras et festivals (Opéra Comique, Amphithéâtre Opéra Bastille, Grand Théâtre du Luxembourg, Opéra de Rennes, Opéra de Marseille, Théâtre Impérial de Compiègne, Festival de Menton, Arsenal de Metz, Théâtre de Monaco, Philharmonie de Berlin, Konzerthaus Berlin, Saarbrücken, Opéra de Stuttgart, Festival CIMA (Monte Argentario) et Maison Ricordi en Italie, des festivals en Pologne, Etats-Unis, Canada, etc…) dans des grands rôles lyriques tels que Mimi, Lauretta ou Micaela ; d’opérettes et de créations contemporaines (Fushia dans « Gormenghast » d’I.Schmidt, mise en scène : Andreas Baesler, direction musicale : Koen Schoots, Ayal dans « Jérusalem Folies » de S. Alqoudsi ms : Stefan Fruh dm : J. Vanhoutte).

Compagnie Orphée

Publié le 30 janvier 2018 - Dernière mise à jour le 26 juin 2018

Orphée est l’une des premières compagnies en France à avoir exploré et développé des formes multiples et originales de théâtre musical. Ses créations abordent tous les genres et styles, mêlant chant et théâtre, œuvres du répertoire ou créations contemporaines, du cabaret à l’opéra.

La Cie a activement participé au décloisonnement des familles artistiques, mêlant chant, théâtre, vidéo, marionnette, cirque ou danse. Elle travaille à faire découvrir et rendre accessible au plus grand nombre l’art lyrique sous toutes ses formes, n’hésitant pas à investir la rue, des quartiers H.L.M ou des lieux insolites. La compagnie a fêté ses 25 ans en 2017.

Créée par les frères Fournereau et Pierre Kechkéguian, implantée en Bretagne, soutenue par la Ville d’Auray, le Conseil départemental du Morbihan, le Conseil régional de Bretagne, et le Ministère de la Culture pour certains projets, la compagnie rayonne en France et à l’étranger. Elle bénéficie de partenariats importants, en région (Opéra de Rennes, Centre de musique sacrée Sainte-Anne-d’Auray, Chœur de chambre Mélisme(s), Théâtre Lorient, TAB Vannes, etc.) et nationalement : Opéra de Paris, Arsys Bourgogne, Cité de la Voix Vézelay, Théâtre d’Auxerre, Crea Aulnays-sous-bois, Ensemble AEDES, etc

Mathilde MALENFANT   Léa SARFATI